Du riz burkinabè pour tous ?

UNE MISSION POSSIBLE !

L'interprofession c'est :

- la Production- la Transformation- la Distribution

Le CIR-B, le Riz du Burkina

Consommer local, un devoir patriotique.

TROIS FILIERES, UN COMITE

Production

Aménager les espaces exploitables, semer, récolter : produire. C’est la mission des membres de L’UNPR-B.

En savoir plus…

Transformation

Décortiquer, nettoyer, conditionner, préparer le riz à la consommation : L’UNERIZ est l’organisme au cœur de la transformation.

En savoir plus…

Commercialisation

Faire connaitre, faire aimer et distribuer le riz : c’est la mission de la SONAGESS et l’ANaCoR-B.

En savoir plus…

Le riz du Burkina

En 4 phases essentielles :

  1. Début de la production du riz autour des années 1960 ;
  2. De 1960 à 1990, accompagnement de l’état dans le développement de la filière ;
  3. 1990 – 2007 libéralisations de la filière, regroupement des différents acteurs du secteur naissance du CIR-B ;
  4. Depuis 2008, retour de l’état, nouvelles normes, intérêt du public burkinabè pour le riz local, développement de la production nationale.

Nos Missions

Le CIR-B est une organisation qui réunit les différents acteurs intervenant dans le développement de la filière riz au Burkina.

Depuis 2001, elle travaille à promouvoir le riz burkinabè auprès des différentes sphères de la société civile, notamment par les missions ci-après.

  • Préparer les actions de relance en concertation avec les acteurs impliqués ;
  • Favoriser la concertation entre acteurs pour assurer une réflexion permanente sur une harmonisation des positions, l’adoption d’un code de conduite sur les prix et la qualité ;
  • Promouvoir, définir et gérer les accords interprofessionnels et la contractualisation entre membres ;
  • Promouvoir la professionnalisation des différents maillons à travers la formation des membres ;
  • Représenter et défendre les intérêts de la filière auprès des tiers – Etat, agences de développement et autres partenaires ;
  • Collecter, traiter et diffuser des informations stratégiques aux membres, ainsi que créer un outil statistique sur la production et la commercialisation des produits ;
  • Gérer les fonctions communes et organiser toutes les rencontres nécessaires : recherche, formation et appui/conseil aux producteurs, contrôle de la qualité, élaboration d’un cahier de charges commun à tous les acteurs concernés de la filière, simplification des procédures et proposition de taxation, interface entre l’Etat et les acteurs de la filière riz.

Partenaires